La Cour internationale de Justice

Par
Robert Kolb

 

CIJ-Kolb-PNGLa Cour représente la plus ancienne juridiction internationale permanente vers laquelle tous les Etats peuvent se tourner pour résoudre leurs litiges juridiques. Elle fut et reste la principale juridiction internationale, organe judiciaire principal des Nations Unies et du droit international public

Son importance non seulement pour les Etats mais aussi pour l’ordre juridique international se mesure – et c’est là une perspective désormais qualitative – en songeant au fait que les règles matérielles du droit international ne sont que marginalement plus fortes que les moyens de règlement des différends prévus afin d’en assurer la mise en oeuvre en cas de dispute. Or, la CIJ est une pièce maîtresse d’une telle mise en oeuvre.

Enfin, ce n’est que par le règlement pacifique des différends – dont la Cour est un maillon – que la paix internationale, le bon ordre social et la confiance mutuelle entre les Etats, nécessaires à toute oeuvre de civilisation, peuvent être sauvegardés ou développés. Le règlement des différends est donc une question d’intérêt collectif.

Robert KOLB, professeur à l’Université de Genève ayant toujours montré un vif intérêt à la Cour internationale de Justice est auteur de nombreux ouvrages en Droit international. Lors de la rédaction d’un de ces ouvrages, portant sur la fonction interprétative en droit international public, il s’est obligé, il y a quelques années, de relire, d’annoter et de classer l’ensemble des jugements de la Cour depuis 1923, avec le point de départ de l’ancienne affaire Wimbledon de la CPJI. Cette vision d’ensemble de la jurisprudence des deux cours mondiales, acquise en un laps de temps bref, très systématiquement, et assez récemment, lui offre aujourd’hui la possibilité de se tourner avec une certaine facilité vers la rédaction de cet ouvrage. Il s’agit comme il l’écrit dans son avant propos : « de faire fructifier ces lectures encore assez récentes avant qu’elles ne s’évanouissent dans l’horizon du temps perdu comme autant de gouttes d’eau pluviale qui s’en retournent à l’océan nourricier en perdant la forme individuelle qu’elles possédaient tant qu’elles étaient séparées de lui ».

Les éditions A.Pedone ont souhaité faire de ce grand travail d’écriture et de partage de connaissances un «beau livre». Ce qui lui a pris plus de temps que nécessaire et pour cela elle remercie l’auteur et ses lecteurs de leur patience. Dans la lignée de sa politique éditoriale de promotion du droit dans les relations internationales, les éditions A.Pedone ont souhaité traduire par l’objet de ce livre, la dimension et la réalité que représente la Cour internationale de Justice dans la mondialisation qui marquent l’évolution de l’histoire de la Paix dans les relations internationales. Par sa contribution d’éditeur – concepteur de media pour la transmission des savoirs et des idées – elles ont données à l’ouvrage présentant la C.I.J. un aspect digne du rôle de « pierre angulaire » qu’elles aspirent voir continuer et renforcer à jouer par la Cour dans les relations internationales du XXIème siecle et des suivants.

Mars 2014 – 1 358 pages
Ean – Isbn13 : 978-2-233-00714-8 ;
prix : 198 €

Editions A.Pedone –
13 rue soufflot 75005 Paris
Tel. : 00 33 (0)1 43 54 05 97

Donnez-nous votre avis !

Êtes-vous humain ? * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.