Le Mai 68 des historiens

16 juin 2018

Vendredi 22 juin 

à 18h30

Rencontre animée par Agnès Callu

qui a dirigé l’ouvrage aux

presses universitaires Septentrion

 

À l’écart des commémorations du cinquantenaire de Mai 1968 et, en oxymore, en son centre, l’ouvrage rouvre un dossier entamé dix ans plus tôt. La démarche, à l’intersection du témoignage et du storytelling, offrait alors, un rendu des travaux d’une équipe de recherche, dirigée par Agnès Callu et soutenue par l’Institut d’histoire du temps présent (IHTP/CNRS) travaillant, pendant trois ans, sur la perception autant que l’analyse d’une génération d’historiens – ceux nés entre 1923 et 1940, soit la classe d’âge précédant celle des Baby Boomers – de « leur Mai ». Privilégiant le dialogue « d’entre soi » car les entretiens étaient ceux d’historiens majeurs fabriqués par de jeunes historiens, l’objectif consistait à faire surgir le « retour d’expériences » d’experts, témoins oculaires ou auriculaires, d’un évènement basculant les habitus sociaux sur le temps court, réinventant à l’échelle du temps moyen, les pratiques et les usages de l’histoire. La nouvelle convocation, celle de 2018, entreprend une réactualisation critique de l’ouvrage livré à l’issue du colloque-bilan tenu au Collège de France en 2008 en même temps qu’il se demande s’il faut commémorer 68 et si oui, de quelles manières et dans quelles perspectives.

(Extrait de Témoignages audio et audiovisuel du “moment 68”)

Table des matières de l’ouvrage :

Préface
Patrick Boucheron

Faut-il écrire sur Mai 68 en 2018 ?
Agnès Callu

Avant-texte n° 1 [établi en 2009]
Michel Zink

Avant-texte n° 2 [établi en 2009]
Jacques Revel

Première partie. 
Définition de l’objet. Du corpus à l’exploitation historienne

Problématiques et perspectives : cultures, générations et histoire orale
Agnès Callu

La verbalisation de 68 dans la doxa intellectuelle
Benoît Corvez et Anne-Sophie Lechevallier

La représentation du discours historien sur 68, gestuelle et témoignage
Agnès Callu et Violette Rouchy-Lévy

Deuxième partie. 
68 et les intellectuels. Populations, individus et groupes sociaux

La socialisation des historiens : de l’intra-histoire au profil scientifique
Agnès Callu

Qu’est-ce qu’un historien ? Essais typologiques et imaginaires sociaux
Jean-François Moufflet et Damien Richard

Qu’est-ce qu’un décideur ? Figures de hauts fonctionnaires en Mai 68
Myriam Chermette

Les étudiants vus par les historiens : 
histoire d’une représentation générationnelle
Gabriel Séjournant

Troisième partie. 
Identités politiques. Dire ses convictions

Conscience politique et conscience historienne : copénétration ou cohabitations ?
Agnès Callu

Trajectoires d’engagement à l’extrême gauche de deux responsables politiques en Mai 68 : Alain Krivine et Alain Geismar
Julie Pagis

Des droites : postures et récits de réactions
Myriam Chermette et Anne-Sophie Lechevallier

Femmes, quels partis pris ? Féminisme et gender studies
Cécile Formaglio et Anne-Sophie Lechevallier

Quatrième partie. 
68 et les établissements d’enseignement supérieur. Engagements individuels, bouleversements structurels

L’École nationale des Chartes versus l’École normale supérieure : dissemblances
Alain Dubois

De l’EPHE à l’EHESS : l’esprit de la VIe Section
Valérie Carpentier et Benoît Corvez

Cinquième partie. 
Les facultés françaises. Panorama

Les historiens de Nanterre : permanences et réinvention du mythe
Damien Richard

Tour de France des facultés de province : spécificités et reproductions
Violette Rouchy-Lévy

Sixième partie. 
De l’histoire des mentalités à l’histoire culturelle

Mai 68 a-t-il eu un impact sur la médiévistique ?
Jean-François Moufflet

L’histoire moderne : permanences et novations
Alain Dubois

L’histoire du temps proche : évolution des champs, objets et matériaux
Agnès Callu

Septième partie. 
Entretiens

Entretien avec Claude Nicolet (2004)
Entretien avec René Rémond (2004)

Postface [établie en 2009]
Daniel Roche

Annexes

Équipe de recherche
Entretiens
Index
Témoignages audio et audiovisuel du “moment 68”


Rencontre sur la Coré du nord : Velina Minkoff et Patrick Maurus

8 juin 2018

Jeudi 14 Juin

A 18h30

Velina Minkoff et Patrick Maurus ont présenté
Le grand Leader doit venir nous voir

et

Les Trois Corées


Vous pouvez retrouver plus d’informations sur la page Facebook de l’évènement.


Les Français et les armes à feu

17 mai 2018

Vendredi 25 mai

de 18h à 21h

La librairie vous invite à une présentation de l’ouvrage

Les français et les armes à feu de 1789 à nos jours

issu du colloque pluridisciplinaire organisé par le
Centre de recherche universitaire lorrain d’histoire 

Les armes à feu renvoient les Français à leur histoire nationale, du fusil 1777, symbole aussi bien de la prise de la Bastille que de la révolte vendéenne, au Lebel, qui incarne la Grande Guerre et au pistolet mitrailleur MAT 49 qui dit tant aux anciens d’Algérie. Mais l’imprégnation de la société civile par les armes à feu mérite aussi d’être appréhendée. En effet, la chasse joue encore un rôle économique et culturel non négligeable dans la société française, plus que dans d’autres cultures nationales européennes ; témoins, les 150 000 licenciés de clubs de tir sportif et les nombreux et dynamique magazines consacrés à l’armement, à commencer par la fameuse Gazette des armes. Régulièrement, l’opinion s’émeut du trafic d’armes de guerre et de la circulation croissante de kalachnikov dans le Milieu ou dans les « quartiers ». Dans le même temps, la France est moquée de ne pas donner à tout un chacun les moyens d’une autodéfense à l’américaine… Cet ouvrage éclaire cette particularité française jusque-là largement délaissée par les chercheurs : comment ce modèle français du rapport à l’arme à feu s’est-il construit dans la durée ? L’occasion de revenir sur des moments forts : la Révolution qui casse le privilège d’Ancien Régime pour faire de la possession de l’arme à feu un droit civique, l’instauration du service militaire qui fait de l’arme à feu un objet presque familier, la législation d’avril 1939 de restriction et classement des armes, l’occupation allemande, la législation de Vichy et les parachutages d’armes à la Résistance dont beaucoup ne seront pas restituées à la Libération, les décrets de 1973/1993/1998/2011 qui régissent la possession et l’utilisation des armes à feu par les particuliers.

LES AUTEURS François Audigier, François Cochet, JeanMarie Faugère, Frédéric Guelton, Francis Balace, Remy Porte, Sylvain Schirmann, Julie d’Andurain, Jacques Walter, André Martel, Jean Bourcart, Bérangère Soustre de Condat, Jean- Noël Grandhomme, Olivier Forcade, Ivan Cadeau, Xavier Boniface, Philippe Chassaigne, Walter Bruyère-Ostells, Arnaud Houte, Olivier Dard, Hubert Heyries, Paul Dietschy, Vincent Laforge, Jean-Charles Antoine, Philippe Boulanger, Maurice Vaïsse.

 

Cet ouvrage rend hommage au Professeur François Cochet

www.hemisphereseditions.fr


170e anniversaire de l’abolition de l’ésclavage

16 mai 2018

Mercredi 30 mai 2018

de 18h00 à 21h00

 À l’occasion des 170 ans du décret du 27 avril 1848 abolissant l’esclavage
en collaboration avec l’Association Drapeau Blanc la librairie Pedone
vous invite à une rencontre avec 

Marcel DORIGNY

pour son ouvrage

 

Marcel Dorigny est également auteur du Que sais-je qui vient de paraitre 

 

 

Présentation de l’association Drapeau Blanc

Depuis 2003, l’association Drapeau Blanc organise des manifestations sociales, culturelles, de santé, et écologique sur St Quentin en Yvelines et sur l’Ile de France.

Depuis 2006, elle organise une manifestation écologique sur la protection de la forêt intitulé « FORÊT D’ART ». « FORÊT D’ART » utilise la dimension artistique vers le jeune public et le tout public.

Drapeau Blanc a participé à l’organisation d’un festival humanitaire, social, culturel et écologique, le FESTIVAL MONDIAL DE LA TERRE, de 2008 à 2012 à Paris.

Depuis 2015, elle organise « Les Marches du Gospel » sur l’abolition de l’esclavage d’hier et d’aujourd’hui.

 


Le tour du monde en 80 Start-up, Rencontre avec les auteurs

4 mai 2018

Mardi 19 juin

de 18h30 à 20h30

Tristan Petit et Cyriac Lefort vous invitent à la librairie Pedone, au cœur du quartier latin, pour la présentation de leur livre “Le tour du monde en 80 Start-up”, récit de leur récent tour du monde à la rencontre des entreprises de demain et de leurs acteurs.

Le tour du monde en 80 start-up

De Las Vegas à Téhéran et d’Axelle Lemaire à Emmanuel Macron, ces jeunes étudiants fraichement diplômés découvrent la pluralité des aventures entrepreneuriales qui les inciteront à fonder leur propre start-up.

Vous pouvez retrouver plus d’informations sur la page Facebook de l’évènement.


Rencontre avec Bruno Pellegrino – La nuit de la littérature du quartier latin

Samedi 26 mai

de 18h à 23h

La librairie vous invite à la rencontre de l’auteur suisse Bruno Pellegrino pour une lecture d’extraits de son dernier roman dans le cadre de la nuit de la littérature du quartier latin.

Là-bas, Août est un mois d’automne


Bruno Pellegrino, auteur et lauréat du Prix du jeune écrivain en 2012, sera à la Librairie Pedone le samedi 26 mai de 18h à 23h à l’occasion de la sortie de son dernier roman “Là-bas, Août est un mois d’automne”, et dans le cadre de La Nuit de la littérature organisée dans le quartier latin.
Le public est invité, toutes les heures, à une lecture d’extrait par l’auteur, suivie d’une discussion avec celui ci.

L’entrée est libre sans réservation et la soirée pourra se poursuivre dans l’un des autres lieux partenaires de La Nuit de la littérature pour découvrir un autre auteur.

Vous pouvez retrouver plus d’informations sur la page Facebook de l’évènement.


Cette année, la Nuit de la littérature est l’un des événements phares du Festival Quartier du Livre organisé par la Mairie du 5e qui se déroulera du 23 au 30 mai.
Durant toute la soirée du 26 mai, vous êtes invités à venir déambuler et flâner dans le quartier à la découverte de 20 auteurs étrangers et de leurs écrits (en français ou traduction française).

Chaque auteur(e) invité(e), accompagné(e) d’un(e) comédien(ne) et/ou traducteur(trice), investit un lieu du Quartier latin de 18h à 23h pour une série de 5 lectures /rencontres de 40 minutes et qui démarrent au début de chaque heure : 18h, 19h, 20h, 21h et 22h.
Les lectures se déroulent toutes simultanément, et c’est à vous de composer votre propre parcours.

Chaque heure se déroule de la manière suivante dans chaque lieu :
15-20mn de lecture
15-20mn de rencontre et discussion avec l’auteur,
le comédien et le public
ensuite vous êtes invités à vous déplacer dans un
autre lieu pour assister à une autre session.

L’entrée est libre et dans la limite des places disponibles (sans réservation). Il est important de bien respecter les horaires pour le bon déroulement de la soirée.

Cliquez ici pour voir le programme complet : https://www.ficep.info/nuit-de-la-litterature

#NDLL18 #FicepParis #Parisvillemonde


Mémoire de chaises au jardin du Luxembourg, rencontre avec l’auteur

Samedi 26 mai

de 15h à 18h

La librairie vous invite à la rencontre de l’artiste peintre et auteur Bernard Soupre pour la parution de son ouvrage

Mémoire de chaises

Au jardin du Luxembourg


Textes et peintures s’entremêlent dans ce livre qui rend hommage au siège devenu symbole du quartier latin et des flâneries printanières.

 


Voyage d’un diplomate français photographe dans la Colombie du XIXe siècle

La librairie vous invite

le  29 mai à partir de 18h

à un voyage dans la  Colombie du dix-neuvième siècle par les photographies du diplomate Bourgarel présenté par ses descendants
Marie Claude DUBAIL-ACERO et  Charles-Henry DUBAIL  dans l’ouvrage photographique

Bourgarel, le Colombien
voyage d’un diplomate français dans la Colombie du dix-neuvième siècle

le site de feuilletage de l’éditeur

Cet ouvrage pourrait être le Calalogue des expositions de photographies des voyages d’Ernest Bourgarel, diplomate puis ambassadeur de France en Colombie entre 1893 et 1900, qui se sont tenues à Bogota, et à Paris à la Sorbonne à l’automne, au lycée Louis Legrand durant la première moitié de l’hiver et aux Archives diplomatiques de La Courneuve dans son grand hall depuis le mois de février.

Mais comme les co-directeurs de l’ouvrage nous l’écrivent : “Ce livre aurait pu s’intituler À la découverte de l’autre. L’ autre, c’est cet humain qui vous regarde. Vous pouvez passer ou lui tendre la main. Pour nous l’autre a été cet aïeul. Notre main qu’on lui a tendue a fait cet ouvrage.”

 

 

 

 


Premier roman

La librairie vous invite

Jeudi 24 mai à partir de 18h

à la rencontre de
Philippe FENOLLOSA
auteur de son premier roman

La belle Ingrate

aux éditions Erick Bonnier

La Belle Ingrate, ou la lente et oppressante descente aux enfers du bel Etienne qui, de prédateur trop sûr de lui, deviendra peu à peu la proie de Lola, la trop séduisante danseuse aux sept voiles. Cette folle spirale entraînera Etienne, l’attaché parlementaire cultivé, à la Cour d’Assises. 

 

“… Cette âme qui riait folle, seule et bien seule, les soirs d’ivresse passés à la maison, à poil devant le grand miroir de l’entrée de mon appartement, dans mon deux cents mètres carrés dans le sixième arrondissement.
La farce toujours renouvelée. 
Mais qu’est-ce qui m’arrive ?
Pourquoi cette femme,
pourquoi Lola… “

Philippe Fenollosa est avocat. 
Il partage sa vie entre Paris et Valencia.


Les trois Corées

6 avril 2018

Mardi 17 avril 2018

à partir de 18 h

Dédicace de l’ouvrage

Les trois Corées

Patrick MAURUS

édité par
maisonneuve & larose et hémisphères Editions – 2018

Présentation par l’auteur 
à 18h45

 


Page 1 sur 1112345Dernière page »