Fictions pensantes des Ed. Hertmann

16 novembre 2019

Mercredi 20 novembre
à partir de 18h30

Présentation de deux ouvrages de la collection 

Fictions pensantes

 

La Guerre manquée
La Seconde Guerre mondiale dans le roman français (1945-1960)

de Clément Sigalas

Comment le roman français
a-t-il dépeint la Seconde Guerre mondiale dans les années qui suivirent le conflit  ?
Que nous dit le roman que ne nous disent pas ses discours concurrents,
qu’ils soient politiques, journalistiques ou testimoniaux  ?

La Guerre manquée  met en lumière un corpus romanesque opposé à la vision héroïque répandue après-guerre. Cet ouvrage analyse une vingtaine de romans dont la particularité a été de donner à voir une guerre irréelle, un combat à la fois fantomatique et violent qui a pu constituer pour bien des Français une expérience commune. Il montre comment les fictions ont très tôt dénoncé le mythe d’une France tout entière unie dans la lutte et ont incarné la mauvaise conscience nationale. Bien avant les historiens ou la génération  68, le roman a ainsi usé des moyens qui lui sont propres pour explorer les zones d’ombre de la guerre.

Le Vestiaire de Chateaubriand

Franc Schuerewegen

Le Grand Dictionnaire universel du XIXe siècle de Larousse donne du mot vestiaire la définition suivante :
« 1° Lieu où l’on serre les habits dans une communauté, 2° pièce où les membres d’une assemblée politique, d’un tribunal, revêtent et déposent leur costume, 3° endroit où l’on dépose certains vêtements et quelques accessoires que l’on ne porte que lorsqu’on est dehors. Déposer son manteau, son parapluie, sa canne au vestiaire.  »

Ce livre est écrit en forme de vestiaire.
On a voulu essayer sur la personne de l’écrivain, dans le but de mieux comprendre son œuvre, une série de costumes, tenues, uniformes, accessoires. Chateaubriand aimait être bien habillé. Les travestissements l’amusaient. On le voit, au cours de sa longue vie, changer régulièrement de personnalité, de rôle, de look. Toujours élégant, parfois insolent. L’insolence est aussi un critère d’élégance. Bienvenue, lecteur, dans le vestiaire du «  grand René  ».


La parole défaillante – L’homme de droit au cœur du roman moderne

9 novembre 2019

Samedi 16 novembre 2019
à 11 h 

Richard H. Weisberg

présente l’éditions française de son ouvrage 

La parole défaillante 

L’homme du droit au cœur du roman moderne
(Dostoïevski, Flaubert, Camus, Melville)

 

 

Richard H. Weisberg, professeur de droit constitutionnel à la Cardozo School of Law de Yeshiva University et fondateur de la revue Law and Literature est une figure emblématique du courant Droit & Littérature. 

 

Partant de Nietzsche et de Scheller, Richard H. Weisberg explore à travers l’analyse d’œuvres ayant pour auteurs Dostoïevski, Flaubert, Camus et Melville, comment un discours d’une grande séduction formelle peut se faire le véhicule d’une parole empoisonnée par le ressentiment.
Deux questions en surplomb apparaissent alors : ce mécanisme n’aurait-t-il pas joué un rôle majeur dans l’incapacité de l’Europe à empêcher la survenue de la Shoah et cette littérature ne serait-elle pas le reflet d’une société profondément malade ?

 

La première édition, publiée par Yale University Press en 1984 sous le titre The Failure of the Word a fait l’objet d’une seconde édition en 1990. La version française est traduite de l’anglais par Mme Françoise Michaut, Directrice de recherches au CNRS ; elle est préfacée par Philippe Segur, professeur de droit public ; elle est éditée aux éditions l’Epitoge.    


Alberto Toscano dédicace “Ti amo Francia”

17 octobre 2019

Mercredi 30 octobre 2019

de 18h30 à 21 h
présentation à 19h

Alberto TOSCANO

dédicace à la librairie des éditions A.Pedone
son nouvel ouvrage paru en octobre 2019
aux éditions Armand Colin

Ce livre vous invite à plonger dans une aventure très particulière qui se poursuit depuis cinq siècles. On y parle d’Italiens qui ont contribué à “faire ” la France. On y parle d’hommes et de femmes venus comme migrants et devenus protagonistes d’une intégration réussie. On y parle de ces fils et petit-fils d’Italiens, qui ont eu un rôle important dans tous les domaines de la société française —de la musique à l’économie, du journalisme au cinéma, de l’architecture à la politique.
On revisite surtout des histoires oubliées ou peu connues, comme celles des Italiens qui ont sacrifié leur vie dans la Résistance française ou de ceux qui, comme le rappelle Robert Badinter, ont contribué à sauver des Juifs en 1943 à Nice, à Grenoble et à Chambéry. Fait d’histoires vraies qu’on lit comme un roman, ce livre porte un regard particulier sur des personnages célèbres (Léonard de Vinci, Catherine de Médicis, Gambetta, Zola, Lazare Ponticelli, Yves Montand) mais aussi sur la paternité transalpine de ce qui constitue notre patrimoine national : l’accordéon et… la galette des rois !

Alberto TOSCANO est auteur de nombreux ouvrages dont Un vélo contre la barbarie nazie – L’incroyable destin du champion Gino Bartali dont la version poche est parue en septembre 2019.

 

Italie 1943. Des personnes de bonne volonté disent “non” à la barbarie nazi-fasciste des persécutions raciales et des déportations. Parmi elles, Gino Bartali, un célèbre cycliste, refuse cette compromission au nom de ses idéaux et de sa foi catholique. Alberto Toscano nous fait partager l’incroyable destin de ce grand sportif, et revivre les moments dramatiques de l’Italie et de l’Europe au XXe siècle.
Bartali a été à la fois un homme merveilleusement simple et un champion capable de s’engager pour les valeurs auxquelles il croyait. Par son courage et sa détermination, il a permis le sauvetage de plusieurs centaines de Juifs persécutés par les nazis.

 


Droit aérien africain

3 octobre 2019

mardi 8 octobre 2019

à partir de 18h

Hamadi Gatta WAGUÉ

dédicace son ouvrage

Présentation à 19h

Le droit aérien est un droit discret et peu étudié dans les universités, ou du moins dans les masters très spécialisés. Il est par essence international, car sa nature s’y prête fortement. À ce titre, est-il possible de parler d’un droit aérien spécifiquement africain ?  Une région comme l’Afrique peut-elle se prévaloir d’une originalité dans ce domaine au point d’ignorer le droit aérien international ?

À ces interrogations légitimes, il importe d’emblée de souligner que la dimension internationale du droit aérien est acquise. Elle ne souffre d’aucune contradiction dans la doctrine aérienne. En témoignent ses sources internationales uniformes auxquelles les États africains sont partis tant en tant qu’acteur qu’en tant que sujet.

Pour autant, le droit régional ne démérite pas par rapport au droit international dans le domaine aérien. L’Afrique a su se doter d’institutions originales prenant en charge l’aviation civile.

Cet ouvrage vise à faire sortir la nature internationale du droit aérien et la spécificité de l’Afrique dans le domaine. Il est destiné aux étudiants, chercheurs, avocats, experts, organismes régionaux et internationaux (OACI, CAFAC, ASECNA, OHADA, AAMAC, UA…), compagnies aériennes et tous ceux qui évoluent dans le domaine aérien.

Ancien Attaché temporaire d’enseignement et de Recherche (ATER) à l’Université Paris 13, Wagué Hamadi Gatta est titulaire d’un doctorat de droit privé préparé l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il est actuellement Maître de Conférences assimilé à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis au Sénégal et Chargé des cours de législation du travail du volet Challenge juridique et économique de l’Ecole d’ingénieurs ESME SUDRIA à Paris. Il est auteur d’un livre intitulé : Le transporteur de fait. Contribution à la théorie générale du transport au Presses universitaires d’Aix-Marseille.

 


INDEMER et la Librairie Pedone, la rencontre du 30 septembre 2019

1 octobre 2019

 

 

Les éditions A.Pedone, en collaboration avec l'Institut du Droit Economique de la Mer ont eu le plaisir de réunir le public au sein de notre Librairie, le 30 septembre 2019, pour une présentation de leur dernier ouvrage : La conservation de la biodiversité dans les espaces maritimes internationaux. Un défi pour le droit international, la thèse de la docteure en droit Pascale Ricard, en présence de S.E Cristophe Steiner, Ambassadeur de Monaco en France.
Les Annuaires du droit de la Mer de l'INDEMER, publiés aux Editions A.Pedone sont consultables en ligne, à retrouver ici.


Conservation de la Biodiversité dans les espaces maritimes internationaux

24 septembre 2019

Lundi 30 septembre 2019
à partir de 19 h 30

l’ INDEMER 
invite autour de
ses publications
aux éditions Pedone

avec la présentation
de l’ouvrage

par
Pascale Ricard

La conservation de la biodiversité
dans les zones maritimes internationales

Le régime juridique relatif à la conservation de la biodiversité dans les zones maritimes internationales est actuellement au cœur des discussions entre États au sein des Nations Unies. En effet, la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer, véritable « Constitution des océans », ne permet pas d’assurer une conservation effective de la biodiversité dans la Zone et en haute mer.

En 1982, lorsqu’elle a été adoptée, la notion de « biodiversité » n’existait pas encore, la Convention s’y référant alors uniquement de manière indirecte. Certaines ressources comme les ressources génétiques marines ne sont ainsi pas couvertes par la Convention, de même que certaines activités, ou outils de protection tels que les aires marines protégées. De plus, la division des océans en différentes zones aux régimes juridiques distincts et fragmentés ne permet pas aux États de mettre en œuvre leurs obligations conventionnelles de manière efficace. L’adoption d’un nouvel accord de mise en œuvre de la Convention dans le cadre des Nations Unies pourrait permettre, dans une certaine mesure, de pallier ces diverses insuffisances. Cependant, l’issue des négociations reste encore incertaine.

Finalement, il convient d’observer que seule une approche plus globale, fondée sur la reconnaissance de l’existence d’une obligation générale de conservation de la biodiversité dans les zones maritimes internationales, pourrait permettre de dépasser les limites inhérentes à une approche exclusivement spatiale de la conservation de la biodiversité dans des espaces communs à tous les États, aux régimes distincts voire opposés.

Le présent ouvrage s’attache à montrer que les outils nécessaires pour permettre une conservation plus effective de la biodiversité dans les zones maritimes internationales existent, bien que leur utilisation leur articulation mutuelle constitue, à l’heure actuelle, un véritable défi pour le droit international.

 

 


Ed. A.Pedone à l’ESIL Athènes

13 septembre 2019

les 12, 13 et 14 septembre 2019 à Athènes

 

les éditions Pedone exposent les ouvrages de leurs auteurs

lors de la 15ème conférence de la SEDI 

ESIL-SEDI à Athènes


Librairie hors les murs

10 juillet 2019

Présentation Blockchain & Droit – Le règne du code

19 juin 2019

Jeudi 27 Juin 2019

Primavera De Filippi

dédicace son ouvrage

à partir de 18h30

Présentation à 19h

Depuis son lancement en 2009, Bitcoin a été à la fois célébré comme la dernière merveille d’Internet ou décrié comme l’instrument privilégié de tous les criminels. Il a laissé perplexe pratiquement toute personne n’ayant pas fait au moins Polytechnique : comment diable peut-on fabriquer de la monnaie en « minant » des uns et des zéros ?
La réponse, on la trouve dans une technologie appelée blockchain, un outil à usages multiples permettant de créer des applications sécurisées, décentralisées, pair à pair.

Les Blockchains sont utilisées pour créer des programmes informatiques appelés « smart contracts », pour effectuer des paiements, pour créer des instruments financiers, pour gérer des échanges de données et d’information et pour rendre plus faciles les interactions entre les hommes et les machines.

Ces smart contracts sont une nouvelle génération de contrats numériques qui peuvent influencer les contrats légaux existants ; modifier le mode de gouvernance des entreprises, voire favoriser l’émergence d’une nouvelle génération d’organisations posant des défis redoutables tant aux juristes qu’aux entreprises et aux gouvernements.

Primavera De Filippi et Aaron Wright confirment le potentiel de cette technologie, ses atouts et ses risques et plaident qu’il est urgent que la législation rattrape son retard parce que la désintermédiation – un des principaux apports de la blockchain – bouleverse des réglementations vitales. En court-circuitant les intermédiaires, tels que les grands opérateurs en ligne ou les multinationales, les blockchains font courir le risque de saper la capacité des autorités publiques à garder le contrôle dans les activités bancaires, le commerce, l’établissement des lois ou d’autres domaines critiques.

De Filippi et Wright saluent les nouvelles opportunités créées par les blockchains. Mais ainsi que Blockchain & Droit le démontre parfaitement, cette technologie ne pourra pas être domestiquée efficacement sans de nouvelles approches dans le domaine juridique.


Présentation et débat autour de “Diplomaties étrangères en mutation”

6 juin 2019

Mercredi 19 juin 2019

à partir de 18h30


dédicace de l’ouvrage


19h00

Débat
animé par

Vincent KLASSEN

Ministre-Conseiller à l’Ambassade du Canada à Paris

quatre des contributeurs de l’ouvrage

Guibourg DELAMOTTE

(IFRAE, Inalco, Université de Paris, CNRS)

John KEIGER

(Université de Cambridge)

Giovanni CARACCIOLO DI VIETRI

(ancien Ambassadeur d’Italie à Paris)

Maurice VAÏSSE

(Professeur émérite)

Connaissez-vous la Farnesina, le MID, l’Itamaraty ? Ces noms mythiques sont ceux des ministères italien, russe, brésilien des Affaires étrangères, dont le portrait est tracé dans cet ouvrage avec ceux de l’Allemagne, du Canada, de la Chine, des États-Unis, du Japon, du Royaume Uni et de la Turquie. Car on parle de politique étrangère, de relations internationales et on méconnait généralement les acteurs et les outils diplomatiques.

Après le portrait du Quai d’Orsay, dressé dans Diplomatie française, acteurs et outils depuis 1980 (Odile Jacob, 2018), il semblait indispensable d’étudier les principales diplomaties étrangères.

Or, celles-ci, confrontées à la mondialisation, ont subi de profondes transformations au cours de ces quarante dernières années, comme le Quai d’Orsay.

Au-delà de la description des institutions, cet ouvrage permet ainsi d’analyser les défis que ces diplomaties doivent relever, en particulier la prééminence des chefs d’État ou de gouvernement, et les réponses divergentes : d’un côté, des diplomaties occidentales affectées par des coupes budgétaires et un déclin des diplomates dans l’appareil d’État, de l’autre, des diplomaties des États émergents, pour lesquels elles sont un instrument de puissance. Il s’agit donc d’une plongée fascinante dans le monde discret des chancelleries.

Vous pouvez vous inscrire sur la page de l’évenement


Page 1 sur 212